Les démons familiers est un travail sur l’altérité, une exploration d’un désir qui m’a toujours guidé : naviguer entre le classique, le rock, les musiques manouches, tziganes, latines, indiennes. Le jazz et l’improvisation sont pour moi un passeport universel pour voyager, créer des ponts entre des esthétiques et des cultures musicales plurielles.

J’ai d’abord composé les mélodies, que j’ai voulues simples et évocatrices. J’ai ensuite conçu les arrangements en jouant tous les instruments, comme on le ferait pour maquetter un album de pop. Cela m’a permis de trouver un son plus produit et plus actuel. Pour cette étape de pré-production, j’ai travaillé avec le compositeur et arrangeur Grégoire Letouvet.

Pour donner corps à cette musique en studio, j’ai réuni un orchestre haut en couleurs, constitué de personnalités fortes et identifiables. Il se divise donc en trois parties :

  • La rythmique, constituée du pianiste Thomas Enhco, du contrebassiste Jeremy Bruyère et du batteur Matthieu Chazarenc, qui sont le moteur de l’orchestre et incarnent l’énergie rythmique du jazz moderne.
  • Le quatuor à cordes, avec moi-même au violon, Maëlle Desbrosse à l’alto, Bruno Ducret au violoncelle et Jean-Philippe Viret à la contrebasse. Cette famille incarne bien sûr la musique classique, mais également un jazz plus européen, et une nouvelle génération d’instrumentistes à cordes qui se joue des codes et maîtrise l’improvisation.
  • Enfin les invités qui viennent apporter chacun leurs couleurs, leurs histoires : l’accordéon de Laurent Derache, instrument populaire par excellence, la clarinette basse et le sax soprano d’Hugues Mayot et la voix de Leila Martial, viennent ajouter une touche de mystique et de profondeur de son.
    La réunion de ces personnalités reflète pleinement ma démarche musicale : proposer un jazz singulier, riche de la multiplicité de mes influences et de mon parcours.
    Date de sortie : le 4 mars 2022